Home / Aurélie Morin, une autodidacte dans le monde de la comm’

Aurélie Morin, une autodidacte dans le monde de la comm’

Aurélie Morin Plus facile de parler pour les autres que de parler de soi… Allez, je me lance et vous livre ici la genèse de mon projet, telle que je la présentais en 2008 lorsque l’idée de me lancer dans l’aventure de la création d’entreprise m’a prise :

Entreprendre, c’est dans mes gènes…

« Fille d’entrepreneurs – mon père était concessionnaire automobile bien implanté dans la commune de Lescar dans les Pyrénées-Atlantiques, avant de se mettre à son compte dans le domaine de l’animation, et ma mère gérante d’une boutique de prêt-à-porter paloise -, c’est tout naturellement que j’ai décidé de créer ma propre entreprise… (un peu poussée par la conjoncture économique, je l’avoue).

Du journalisme à la comm’

Passionnée depuis toujours par l’écriture, je me suis d’abord essayée au journalisme en intégrant la rédaction d’un hebdomadaire des Hautes Pyrénées, La Semaine des Pyrénées. Après de premiers essais prometteurs, je décide de me rapprocher de ma petite famille en proposant mes services à la mairie de ma ville natale, Gan : gérer le contenu du bulletin municipal de cette commune où j’ai grandi et me suis investie éveille l’intérêt de madame le Maire, mais faute de moyen, le projet ne verra pas le jour. Ce n’est que partie remise… je ne suis pas du style à baisser les bras au premier obstacle.

J’ai finalement obtenu le poste de rédactrice chez Créa Sud Communication, à Pau. Chargée de toute la partie rédactionnelle concernant la communication des événements régionaux ainsi que des publi-reportages et de suppléments presse pour Sud-Ouest Publicité, j’ai également eu l’occasion d’être formée à la vidéo et aux montages de reportages vidéo en tous genres, chez SUD Production. Laboratoire des TIC que j’ai rejoint l’année suivante en tant que rédactrice multimedia. Largement investie dans la rédaction du site participatif PresDeChezNous.Com, j’y intégrais rapidement du contenu, aussi bien écrit que vidéo.
Je passais par ailleurs, de plus en plus de temps sur la toile et deviens rapidement une blogueuse avertie capable de faire du buzz pour les sites que j’affectionne particulièrement. Parallèlement, je fais le triste constat que de nombreux sites meurent petit à petit : absence de mises à jour, de contenu nouveau et de promotion, ils deviennent rapidement obsolètes.
Une idée me vient alors… Pourquoi ne pas mettre mes compétences au service de ces sites pour leur rendre leur légitimité ? Je pourrais devenir « la Demoiselle de l’Ombre » des détenteurs de sites mourants en écrivant en leur nom : Récits d’événements ou reportages sur des sujets bien précis, interviews de personnalités, élaboration et envoi de newsletters constitueraient une mise à jour régulière de ces sites. A cela, je proposerais un service de relation presse en rédigeant les dossiers et communiqués de presse que je diffuserais à bon escient, afin de faire connaître plus largement ces sites et les structures qu’ils représentent. Ni une, ni deux, je présente mon projet à Cyril Guilhamet, membre du comité scientifique d’Hélioparc, en vue d’entrer en incubateur. Et me mets en mode « Prospection ». Quelques mois seulement après les élections municipales, je jette mon dévolu sur les Elus et leur besoin de promouvoir leurs premières actions sur le terrain. Très bon accueil… mais… car il y a souvent un « mais », Valeurs du Sud, un groupe de presse palois a déjà en charge leur communication écrite. Je décide alors de rencontrer le président de ce groupe, bien décidée à me placer comme prestataire web en lui proposant de gérer les contenus des sites internet de ses clients.
Changement de programme : François Loustalan et quelques acolytes sont en train de plancher sur le lancement d »un journal gratuit. Il me propose très vite d’intégrer la rédaction de cet hebdomadaire… De fil en aiguille, j’affine mes compétences journalistiques, et prends en main la coordination du journal L’Hebdo Plus, faisant le lien entre les différents pigistes, le service PAO et les commerciales. »
En 2010, je demande à faire un bilan de compétences… Je vous glisse ici la présentation qui en a découlée, se faisant le porte-feuille des différentes compétences acquises ces dernières années dans le monde de la communication : du support papier ( journalisme, publicité, relation presse…) à internet (rédaction web, communauty manager, gestion de newsletter, référencement) en passant par la vidéo et le marketing. (dossier de présentation aurélie morin)

Quelques mois plus tard, nouvelle mission au sein du même groupe : me voilà chargée de développement de l’association Créateurs d’Avenirs. Une association qui a pour objectif de valoriser les initiatives portées par les hommes et les femmes de notre territoire. Mon rôle est de rassembler autour de cette démarche le maximum de partenaires, d’animer ce réseau de chefs d’entreprise en organisant régulièrement des rencontres, et en les informant chaque semaine des nouvelles initiatives valorisées par nos journalistes sur notre site internet et le journal L’Hebdo plus, par le biais de newsletter. En moins d’un an, une centaine de partenaire adhère à la démarche…

Pourtant, en juin 2013, la conjoncture (encore elle !) me pousse à imaginer un autre avenir… Je vois cette étape comme un tremplin : entre 2008 et aujourd’hui, me voilà plus forte et mieux armée pour affronter l’aventure de la création d’entreprise. Je reprends prévisionnels et business plan là où je les avais laissés ; affine mon offre… et me lance « pour de vrai » maintenant.
Scroll To Top