Home / "J'dis ça, j'dis rien..." / Se livrer pour se délivrer

Se livrer pour se délivrer

formule-de-politesse-lettre-de-motivationEcrire, c’est raconter ;
Ecrire, c’est se raconter…

Déjà petite, comme beaucoup de fillettes de mon âge, blottie dans un écrin de verdure dans un recoin du jardin familial, je remplissais des pages et des pages de mon journal intime ; confiant à ce fidèle ami muet, mes peines et mes joies, mes petits soucis ou gros chagrins, mes interrogations.
Aujourd’hui, rien (ou presque) n’a changé : c’est souvent par l’écrit que je couche mes doutes, mes bonheurs petits et grands… Besoin de laisser une trace de tout ça, peur d’oublier peut-être ? Prendre du recul, certainement.

« Ecrire, c’est ne pas dire. La force de la transmission est plus forte ; elle permet d’apprivoiser les doutes, de dompter les souffrances. L’écriture est un miroir, elle renvoie à sa propre image et permet de s’interroger. Car le miroir interroge, on s’y lit, on s’y décrypte.

L’écriture pourrait être un fil de vie qui se manifeste au jour le jour pour témoigner de tous les accidents de la vie. Elle permet de respirer à travers les éléments insignifiants du quotidien ou les faits plus graves et marquants : rupture, deuils, divorces, déclassements. Dans ce cas, l’écriture laisse couler ce qui vient. Souffrances, colères, passions s’y manifestent en toute innocuité car dans un premier temps l’écriture est une lettre muette ou plutôt une lettre envoyée à soi même. » (Ch.Lucius)

Mais parfois, les mots ne viennent pas. La feuille reste blanche. Alors on a besoin d’aide. De quelqu’un de bienveillant à qui l’on pourrait se confier sans détour, à ce tiers qui ne jugera pas, qui posera des questions et couchera les mots pour tenter de soigner les maux…
Et si j’étais cette personne, cette oreille et cette main qui font parfois défaut ?

 

Tarifs :
C’est difficile de mettre un prix pour une telle prestation, car elle peut parfois être très très longue, en fonction de son objectif, de votre envie, de votre capacité à vous délivrer, à synthétiser tout ça… ou pas.
Et puis, il y a l’affect… vos histoires sont souvent touchantes. Un vrai lien se crée entre nous…
Alors, il y a une multitude de solutions gagnant – gagnant…

Scroll To Top