Home / LES P'TITS EXEMPLES / Interview : Jérôme Garcès

Interview : Jérôme Garcès

jérôme garcesOn le reconnaît au son de son sifflet si particulier, mais aussi à son accent bien d’ici… et pourtant il est plus souvent ailleurs qu’ici. Interview coup de vent de l’arbitre international, originaire de la vallée d’Ossau : Jérôme Garcès.

Sportsland : On assiste depuis le début de l’année à une recrudescence des polémiques autour de l’arbitrage… C’est souvent plus facile de mettre en cause la décision de l’arbitre que le jeu de son équipe. Comment vivez-vous ces critiques ?
Jérôme Garcès : Vous savez, on ne fait pas ce métier pour être aimé ; on doit être objectif. Tout comme c’est difficile d’avoir une équipe favorite, il ne faut jamais prendre partie. Sur le terrain, on se retrouve seul face à ses décisions. C’est parfois compliqué… Mais on reste des hommes. On peut faire des erreurs. On s’aperçoit souvent de ses fautes le lundi matin lors du visionnage du match. Alors, on prend sur soi et on analyse…
Les joueurs respectent de plus en plus la décision de l’arbitre ; c’est le public qui a plus de mal avec ça. D’ailleurs, La Poste, notre partenaire officiel, organise cette saison un tour de France des  Arbitres. L’objectif est d’aller à la rencontre des partenaires et des supporters des clubs de Top14 et de ProD2, pour leur expliquer les subtilités des règles, éclaircir les interprétations de certaines phases de jeu, dans un esprit d’ouverture et de dialogue.
Sportsland : Le Top 14 2013-2014 sera arbitré par treize arbitres, soit trois de moins que la saison dernière. Comment expliquez-vous cela ?
Jérôme Garcès :
On ne va pas entrer dans la polémique : oui, les effectifs sont à étoffer. Certaines rencontres sont arbitrées par les dirigeants… mais petit à petit, l’image de l’arbitre va changer. Effectivement, on ne devient pas arbitre par amour du métier : la plupart est arrivé là par hasard, après une blessure, mais une fois qu’on y a goûté, on y prend goût.
Sportsland : C’est d’ailleurs comme ça que vous avez commencé ?
Jérôme Garcès :
Pas exactement : mon père était lui-même arbitre… J’ai eu envie d’essayer à mon tour. Au début, j’arbitrais le samedi et jouais le dimanche à l’ESA (Etoile Sportive Arudyenne). Mais suite, en effet, à une blessure au scaphoïde, j’ai dû abandonner mon maillot au vestiaire pour revêtir définitivement celui d’arbitre.
Finalement, c’est une autre façon de vivre le rugby. On fait partie du jeu, on le coordonne…
Sportsland : Un souvenir particulier, une rencontre que vous n’oublierez pas ?
Jérôme Garcès :
Il y a beaucoup de matches qui marquent ; parmi eux, je n’oublierai pas la finale Honneur au Hameau parce que c’est chez nous et le 1e match du tournoi des 6 nations que j’ai arbitré parce que… parce que… Tournoi des 6 nations quand même !
Sportsland : Le mois dernier, vous avez passé 15 jours en Nouvelle-Zélande, une semaine dans l’Hémisphère Sud, un séjour en Angleterre avant de rejoindre l’Irlande… c’est quoi l’emploi du temps d’un arbitre international ?
Jérôme Garcès : C’est beaucoup de voyages en effet ! C’est aussi plusieurs heures de préparation physique tous les jours pour passer les tests internationaux ; beaucoup de temps à regarder des matches pour comprendre ce qu’il se passe et prendre les bonnes décisions. C’est aussi, préparer les formations nationales des arbitres…
Sportsland : Avec tout ça, vous avez le temps de revenir dans la vallée d’Ossau ?
Jérôme Garcès :
Je n’ai pas beaucoup de temps en effet, mais j’essaie de profiter au maximum de mes enfants quand je suis là. Je vais les voir jouer à l’école de rugby d’Arudy.
Sportsland : Il vous reste encore 6 ans avant de déchausser complètement les crampons d’arbitre international. Y a-t-il un rêve, un match que vous aimeriez arbitrer ?
Jérôme Garcès :
Bien sûr… un match de Coupe du Monde en 2015 ! Mais je veux garder les pieds sur terre et ne pas trop rêver. On verra bien.

Palmarès d’arbitre
2006 : arbitre du Top 14
2010 : 5e arbitre professionnel français, il arbitre le championnat de France, la Coupe d’Europe eet challenge européen. Juge de touche dans le Tournois des 6 Nations (Irlande vs Italie à Dublin et Italie vs Angleterre à Rome)
30 mai 2010 : Angleterre vs Barbarians au stade Twickenham devant 45 000 spectateurs
juin 2010 : Arbitre match de la Churchill Cup
13 mars 2011 : remplace Romain Poite dans un match de Calcutta Cup (Angleterre vs Ecosse).
novembre 2011 : arbitre de centre Italie vs Angleterre
1e juin 2013 : finale du Top 14 : Castre vs Toulon
juillet 2013 : rugby championship : Hémisphère sud

 

rédaction Aurélie Morin pour le journal Sportsland Béarn

Scroll To Top