Quel point commun y a-t-il entre la mère au foyer qui veut discuter le soir à la sortie de l’école alors que vous êtes pressé, entre le retour du travail, les courses et les devoirs des enfants, le petit dernier qui fait un caprice et un salarié en opposition avec la direction de son entreprise ? Ce n’est pas faire preuve de philosophie de comptoir que d’imaginer que chacun manque de reconnaissance. Un besoin vital, indispensable à notre épanouissement. Et dans une entreprise, un impact déterminant sur la motivation et les performances.

Un besoin vital depuis notre plus tendre enfance

Comme un enfant qui a besoin d’être applaudi lors des différentes étapes de développement, valoriser les collaborateurs participe à sa motivation. Un manque de reconnaissance entraînerait des comportements nocifs allant du simple changement d’humeur au sabotage de la stratégie d’entreprise en passant par des retards répétitifs, des négligences, un isolement, des provocations et des critiques non constructives. Au contraire, recevoir un soupçon de reconnaissance de la part de ses supérieurs et de ses collègues est source d’énergie positive. On gagne alors en dynamisme et en enthousiasme, on devient proactif, on anticipe les problèmes et propose des solutions, on prend des initiatives, on se remet facilement en question.

Quels moyens pour offrir de la reconnaissance ?

Certaines entreprises ont peu à peu oublié l’Humain au profit des chiffres et des résultats, mais l’heure est au changement : de plus en plus ont pris conscience de la valeur de leurs collaborateurs et place leur bien-être, leur estime au cœur de leur préoccupations, parfaitement convaincues qu’« un salarié épanoui en vaut deux ». Parmi les actions à (re)mettre en place, des basiques et des d’autres qui demandent un peu plus d’efforts de la part des managers… Top 8 :

1/ Se montrer attentionné

La politesse, le respect, c’est le B.A.BA ; les règles de courtoisie et de savoir-vivre indispensables quand on vit en société.

2/ Inviter à échanger

Il est important de privilégier les échanges humains, sincères et authentiques, plutôt que se servir trop souvent des emails qui peuvent être parfois mal perçus. Inviter ses collaborateurs à une discussion informelle autour d’un café ou autour d’un bon repas, c’est aussi ça, reconnaître la valeur d’un collaborateur : chercher à passer un bon moment avec lui, à le découvrir plus en détails, sans arrière-pensée. L’inviter à une discussion informelle, c’est lui donner la possibilité de s’exprimer sur son état d’esprit, ce qui marche, ce qui ne marche pas, ses envies et ambitions.

3/ Connaître le rôle de chacun

Quoi de plus gênant que présenter à un client un collaborateur dont on ignore la mission ? Veiller à ce que chacun figure sur l’organigramme de l’entreprise, ait un rôle parfaitement défini lui permet de sentir que sa mission est importante et que son travail est essentiel au bon fonctionnement de l’organisation.

4/ Souligner les compétences et l’apport de chacun

Il est important de remercier régulièrement un collaborateur pour la qualité du travail fourni, son apport pour l’entreprise et l’équipe.

5/ mettre les équipes au centre de l’organisation

Demander aux collaborateurs leur suggestion pour des axes d’amélioration de l’organisation, les écouter réellement et les prendre en compte. Qui mieux placés que les opérationnels pour dire ce qui marche et ne marche pas dans l’organisation ?

6/ Déléguer

Lorsqu’on délègue un travail à quelqu’un, on délègue le résultat. Libre à cette personne d’arriver au résultat (c’est-à-dire la tâche accomplie) par la méthode de travail qu’elle souhaite et maîtrise le mieux. Le manager doit apprendre à sortir de la méthode « Commande & Contrôle » et à lâcher du lest. Déléguer est un acte de confiance. Alors faites confiance à vos collaborateurs !

7/ Récompenser

Mettre en avant un salarié pour son éthique et la bienveillance dont il a fait preuve auprès de ses collègues, sa communication, sa rapidité, et le récompenser… Ça, ça motive les troupes ! Il faut créer des compétitions bienveillantes dans l’organisation pour stimuler les esprits, avec des récompenses à la clé. Élire le meilleur employé du mois, qui aura fait preuve d’éthique, obtenu des résultats probants sur un projet, aidé un collègue à mieux appréhender son travail, aura proposé une idée novatrice pour l’organisation…

8/ Donner du sens au travail

Les salariés ont aujourd’hui un besoin viscéral de trouver du sens dans ce qu’ils font. Il est donc nécessaire pour une organisation de proposer des missions en rapport avec le collaborateur, ce qu’il souhaite faire, ses centres d’intérêts. Leur proposer des responsabilités ou de missions directement liées à leurs affinités, permet de les voir s’accomplir dans les sujets qui leur tiennent à coeur

 

Ces 8 points-clés s’inscrivent dans une démarche de management plus humain, plus bienveillant. On le voit aujourd’hui, à l’heure des entreprises libérées, se concentrer sur les relations humaines, les sentiments et les émotions des collaborateurs permet de libérer et booster la motivation, l’engagement et la performance de chaque collaborateur.